44) Janvier 2018, nouvelle année

43) Le 1er appel de fond
45) Drain-refus de prise en charge

Bonne année cher(e)s lecteurs et lectrices!!!!

Nous vous souhaitons plein de beaux projets.

Nouvelle année

 

…Mais c’est aussi la rentrée avec TOP DUO. Nous espérons que cette année sera meilleure que les précédentes et que notre construction va enfin avancer. Cela fait  plus de 2 ans et demi que nous avons commencé notre projet avec TOP DUO, nous espérons donc avoir notre maison pour cette fin d’année.

 

Le 4 janvier 2018, nous recevons l’appel de notre conducteur de travaux qui nous informe que les maçons ont pompé, hier, l’eau qui stagnait dans nos fondations. Malheureusement en raison du temps pluvieux cela n’a pas servi à grand chose. Il nous assure que le chantier suivra son cours la semaine prochaine car la météo annonce un temps plus favorable, que les ouvriers pomperont l’eau de nouveau et gratteront la terre qui est retombée sur les fondations. Nous l’informons de notre inquiétude concernant les fondations car les fouilles ont été creusée sur 2 jours avant coulage du béton.

De ce fait, des éboulements se sont produits et de leau était présente dans une partie des fonds des fouilles. Il nous répond que pour lui, « il n’ y a pas de soucis », que les vidéos et photos (que nous n’avons jamais vu!) qui lui ont été adressées par les maçons avant, pendant et après le coulage du béton l’attestent. Nous sommes surpris car nous étions présents tous le long et à aucun moment nous les avons vu prendre des photos et encore moins des vidéos. Bref, comment peut-on juger de la qualité du travail effectué sur photo ? cela ne nous rassure pas du tout car nous craignons que la qualité du béton ait été altéré par la terre et l’eau.


Le 6 janvier 2018, nous recevons une LRAR de TOP DUO AST Groupe, en réponse à nos courriers du 12 et 18 décembre 2017 . Il est écrit :

« Nous vous informons que les fondations et coulage béton ont été réalisés dans les règles de l’art tel que le montre nos photos et vidéos. « Tiens les nôtre prouvent le contraire ! » « De plus les événements climatiques n’ont pas altérés nos travaux et nous ferons un nettoyage du chantier avant l’élévation ……Si toutefois vous avez des doutes sur la réalisation de votre ouvrage, vous pouvez vous faire accompagner d’un professionnel du bâtiment lors de vos rendez-vous de chantier » ah oui? pour une fois qu’il nous donne un bon conseil ! Ce n’est pas rentré dans l’oreille d’un sourd !

Nous y avions déjà pensé. Mais là, vu la réponse qui nous a été faîtes nous sommes plus que motivés et commençons nos recherches d’ experts.

 

Le 7 janvier 2018, encore une fois, nous nous rendons sur le terrain pour juger de l’état des fondations. Eh bien, rien a changé, elles sont dans le même état qu’au mois de décembre. Le vent a visiblement soufflé très fort sur le terrain.

Résultat :

  • les pancartes sont éventrées,

  • les sacs de sables renversés,

  • 2 ferraillages tordus (Bon ils sont comme ça depuis le 10 décembre 2017, mais là, c’est de pire en pire)
     

Cliquez sur le diapo pour faire défiler les images plus vite

 

le 11 janvier 2018, nous recevons l’appel de notre conducteur de travaux qui nous rappelle que l’appel de fond n’a pas encore été réglé. « Eh bien nous vous avons adressé une LRAR (le 18 décembre 2017) dans laquelle nous demandions une visite chantier pour constater l’état d’achèvement  et nous sommes toujours en attente». Il nous propose alors une date, rendez-vous est pris pour le mercredi 17 janvier 2018.

 

VISITE CHANTIER

Appel de fond « Achèvement des fondations »

Mercredi 17 janvier 2018, nous nous rendons à notre rendez-vous terrain avec le conducteur de travaux. Premiers sur les lieux, nous constatons qu’il y a encore plus d’eau, il est donc impossible de voir les fondations. Fort heureusement nous étions présents lors de 1a première étape et avons pu voir le coulage du béton jusqu’à hauteur des piquets délimitant la profondeur des fouilles (50cm). Même si cela n’a pas été fait dans les règles de l’art (signalé au constructeur par LRAR), nous avons le rapport de l’expert qui nous protège en cas de problème.

Notre conducteur de travaux à l’air surpris de découvrir une « piscine » comme il le dit si bien. Effectivement, il y a près de 30cm d’eau. Il nous explique que :

  • toute cette eau sera pompée ce lundi 22 janvier 2018,
  • la terre éboulée sur les 4 façades sera retirée,
  • qu’il s’assurera que tout est bien sec avant de commencer le vide sanitaire.

Nous l’espérons car de toute façon, nous serons bien là pour vérifier que tout se fasse correctement.

 

 

ETAT DU CHANTIER

Ensuite, vient le sujet qui nous tient à cœur : le respect de l’étude de sol. Nous lui demandons s’il a obtenu une réponse du Responsable technique au sujet du drain qui doit être posé. Il nous répond ne pas lui en avoir encore parlé. Nous lui demandons donc à ce qu’il relance et à s’en tenir à l’étude de sol et attendons leur réponse. ATTENDRE, un mot que l’on connaît si bien.

Nous avions soigneusement préparé un procès verbal (compte rendu de réunion signé des 2 parties) en double exemplaire. Sur ce dernier, nous avons notés toutes nos questions et remarques :

  • Les fondations sont noyées sous 30 cm d’eau, qu’envisagez-vous de faire?

  • 2 ferraillages situés sur le pignon droit sont tordus

  • Le drain est absent et nous estimons qu’il doit être fait conformément à l’étude de sol.

  • Éboulement de terres sur les fondations plus particulièrement sur la façade arrière et sur la limite séparative

Le conducteur de travaux signe notre procès verbal, puis , quelques minutes plus tard, nous tend un document « Compte rendu visite chantier » sur lequel ont été reportés les points que nous venons de relever. Nous le signons, à notre t après avoir lu les petits caractères situés en bas de page, biensûr. 🙂  eh oui on devient parano avec TOP DUO!

De retour à la maison, nous adressons au CREDIT FONCIER, une demande de déblocage de fond par email.




Depuis notre visite chantier du 17 janvier 2018, nous n’avons toujours pas de nouvelles de notre conducteur de travaux. Le 29 janvier 2018, nous tentons de le joindre par téléphone, en vain. En même temps vu la météo (temps pluvieux) nous doutons que les maçons aient effectué le pompage, cette semaine, comme il était convenu. Nous contactons alors notre futur voisin. Qui, lui, nous informe qu’il y a 3 personnes qui sont intervenues sur notre terrain pour pomper l’eau le samedi 27 janvier 2018 . Aussi du matériel aurait été livré pour continuer les travaux.

Nous décidons alors d’aller constater par nous même.

Effectivement,

  • il y a moins d’eau , mais les fondations sont pleines de terres éboulées.

  • du matériel a été livré visiblement des parpaings pour monter le vide sanitaire, ainsi que des gaines (noire, rouges et vertes) et tuyaux de canalisation.

  • Le chantier  est à l’abandon. Il y a des déchets un peu partout. On dirait une déchetterie!

Nous craignions que les maçons commencent à monter le vide sanitaire sans poser le drain, sans pomper l’eau et sans enlever la terre éboulée. Fort heureusement il n’y avait personne.

 

Cliquez sur le diapo pour faire défiler les images plus vite


CONSEIL : Même s’il n’ y a pas d’activité sur votre chantier, n’hésitez pas à vous rendre sur les lieux. Sans oublier votre appareil photo

 

43) Le 1er appel de fond
45) Drain-refus de prise en charge

N'hésitez pas à Laisser un commentaire. Votre adresse email n'apparaîtra pas sur notre blog