14) Rendez-vous avec la Directrice Commerciale Régionale

13) Nouveau projet
15) Signature du 2ème CCMI

directrice commerciale top duo ast

 

Quelques semaines sont passées, nous sommes au mois de juillet 2016, entre temps nous avons parcouru les forums à la recherche d’informations sur le CCMI.

Nous adressons un email à notre nouvelle commerciale pour lui demander des précisions et les descriptifs précis sur les équipements intérieurs et extérieurs qui constitueront notre future habitation. Aussi nous voulions revenir sur la suppression de certains termes gênants « de type », « équivalent », « similaire ». Celle-ci ne comprend pas pourquoi nous insistons autant et nous dit qu’elle pensait que tout avait été clarifié à la signature du 1er CCMI. Face à notre insistance, elle convient d’un rendez-vous avec la Directrice Commerciale Régionale qui sera, selon elle, à même de répondre à nos questions.


Le 22 juillet 2017 , nous sommes reçus dans une autre agence, plus proche de notre domicile. Du café, nous ai proposé. Le terrain est bien préparé. Nous mettrons plus d’une heure à décortiquer le CCMI avec notre commerciale et la Directrice Régionale Commerciale, bien qu’elle ait préalablement répondu à nos questions directement sur fichier PDF  quelques semaines auparavant (email du 30 juin 2017), nous contestons les points vus plus hauts et d’autres dont nous ne connaissions pas les conséquences. Elle nous informe que « rien ne pourra être modifié, que c’est un contrat type, unique pour tous les clients ». Nous insistons. Elle monte le ton et perd patience. Nous ne sommes pas impressionné et connaissons ces méthodes. Nous ne lâchons rien et exigeons d’elle un écrit qui l’engage au moins sur les sanitaires et autres points qui nous posent problème. Elle s’engage à nous le faire parvenir et nous le recevrons après plusieurs relances. Malheureusement, nous apprendrons que ce document n’a aucune valeur contractuelle et  juridique étant donné qu’il n’est pas validé par la Direction AST.


CONSEILS : Insistez pour enlever les notions d’équivalence sinon votre constructeur pourra vous mettre n’importe quoi. S’il refuse, exigez que la phrase suivante soit annotée sur le CCMI, ou par avenant à 0€ si le CCMI est déjà signé. « Le maître d’ouvrage devra approuver par écrit les équipements de remplacement en cas de défaillances des fournisseurs du constructeur. »

 

 

13) Nouveau projet
15) Signature du 2ème CCMI

N'hésitez pas à Laisser un commentaire. Votre adresse email n'apparaîtra pas sur notre blog