11) Rupture du 1er CCMI

10) Dans l'attente
12) Nouvelle commerciale

rupture du 1er CCMI

Vu le manque d’intérêt qu’elle nous porte, nous décidons de nous plaindre auprès du siège social car cela faisait presque 4 mois que le CCMI avait été signé.

Nous laissons des messages écrits et téléphoniques à notre commerciale qui reste désormais silencieuse. Nous prenons donc une décision radicale : rompre le CCMI que nous n ‘avons toujours pas reçu contresigné, d’ailleurs. En même temps nous faisons part par LRAR au siège social du manque de sérieux quant au suivi de notre dossier et exigeons de travailler dans de meilleures conditions.



Quelques jours plus tard nous arrivons à joindre notre commerciale qui nous confirme son souhait de mener jusqu’au bout notre projet et estime s’être beaucoup investie. C’est vrai elle nous a proposé pas mal d’esquisse  de plans. Nous l’informons avoir rompu le CCMI et sommes prêt à retravailler avec elle mais dans de meilleures conditions car ses silences devenaient pesant pour nous. SURPRISE ! 2 jours après cette conversation durant laquelle nous nous étions mis d’accord pour continuer à travailler ensemble, elle nous informe par email qu’elle déposera le chèque de la DO dans notre boîte aux lettres et que, nous citons : « vous êtes totalement libres de passer par un autre constructeur». Il n’en était pas question. Nous lui avions demandé de nous restituer le chèque car nous avions peur qu’il soit encaissé avant de finaliser le dossier et que nous n’avions pas de garantie de remboursement.. NOUS NE COMPRENONS PLUS RIEN !! Nous la contactons pour avoir des explications, en vain. Elle ne répond ni à nos appels ni à nos emails.

Vu que notre commerciale n’a jamais expliqué son geste, nous ne connaissons pas aujourd’hui les véritables raisons de son acte. Nous apprendrons plus tard, de la bouche d’un de ses collègues, que nous étions des clients trop « exigeants et pointilleux » et qu’elle était submergée de travail. Il devenait difficile pour elle de gérer un tas de dossiers. BRAVO TOP DUO! C’est comme ça que vous formez vos commerciaux?


CONSEIL : Au moment où nous écrivons ce récit, le délai de rétractation est de 10 jours à compter de la réception par LRAR du CCMI. Nous avons rompu le CCMI en pensant faire réagir notre commerciale et notre constructeur, en vain. Nous sommes restés pensant que les choses allaient s’améliorer.  Nous ne voulions pas aller voir ailleurs pour tout recommencer, eh bien, nous aurions peut-être dû!

 

10) Dans l'attente
12) Nouvelle commerciale

N'hésitez pas à Laisser un commentaire. Votre adresse email n'apparaîtra pas sur notre blog