arrêt

48) Arrêt de chantier

arrêt de chantier

 

Nous avons mis du temps à rédiger cet article sur l’arrêt de chantier car, nous ne savions pas par où commencer. Notre constructeur TOP DUO nous donne tellement de matière à écrire. Il ne sait plus quoi inventer pour justifier l’arrêt de chantier. Contradictoire, incohérent, menteur sont les mots qui le qualifie. 

 

Le mercredi 31 janvier 2018, nous recevons l’appel de notre conducteur de travaux. Ce dernier nous dit que le chantier est arrêté depuis le 29 janvier 2018, pour défaut de paiement. Nous sommes Consternés !

  • Comment ça ?

  • Oui, apparemment il a un défaut de paiement ! Nous n’avons pas reçu l’appel de fond.

  • Non mais AST doit arrêter ses abus là ? Nous sommes encore dans les temps ! Nous avons reçu les chèques du crédit Foncier hier et nous les avons envoyés aujourd’hui.

    Il termine en nous disant qu’il faut absolument que le chèque soit reçu pour la réunion de chantier de ce lundi 5 février 2018.

     

 

Récapitulatif

Reprenons le récapitulatif  de l’article « 1er appel de fond »


12 /12/ 2017   – Réception de l’appel de fond « achèvement des fondations » + actualisation BT01 par email

 


18 /12/2017   – Demande de rendez-vous visite chantier avec notre conducteur de travaux par LRAR

 


18/12/2017    –  Suite à notre message téléphonique du 12 décembre, le conducteur de travaux nous dit ne pas pouvoir nous donner de rendez-vous avant  « la rentrée 2018 » (téléphone)

 


20/12/2017  – Demande de versement direct au constructeur de l’actualisation du BT01 auprès du Crédit Foncier

 


08/01/2018 – TOP DUO nous confirme, par LRAR que nous pourrons régler la facture d’appel de fonds après notre rendez-vous chantier

 


12/01/2018   – Réception courrier LRAR de relance TOP DUO. Mise en demeure de payer l’appel de fond des  fondations sous 8 jours

 


17/01/2018   – Rendez-vous visite chantier avec notre conducteur de travaux (plus d’1 mois après notre demande et 5 jours après la mise en demeure)

 


18/01/2018   – Nous lançons le déblocage de fond auprès du Crédit Foncier malgré l’absence de drain

 

Il faut savoir que les délais de traitement peuvent aller jusqu’à 15 jours. Nous avons adressé le paiement de l’appel de fond au constructeur avant la fin de ce délai.

 


31/01/2018   – Envoie appel de fond envoyé par chèque au constructeur

 

Avant l’appel du conducteur de travaux, plus tôt dans la matinée, nous avions déjà envoyé le paiement (chèques) de l’appel de fond accompagnés :

 


31/01/2018   – Réception du 1er courrier d’arrêt de chantier  du  29/01/2018 + relance paiement appel de fond


8/02/2018Le Crédit Foncier nous informe que le constructeur doit  fournir une garantie de livraison qui inclut le BT01 pour paiement de celui-ci. Nous en avisons TOP DUO par LRAR.

 


10/02/2018   – Envoi lettre recommandée au constructeur pour contester l’arrêt injustifié (Faux défaut de paiement) + copie au garant

 


14/02/2018 Réception LRAR de TOP DUO AST – Arrêt de chantier : en attente du rapport de l’expert déjà en sa possession.

 


19/02/2018 –  Réception LRAR de TOP DUO AST nous informant que notre chantier est à l’arrêt depuis le 28 décembre 2017 pour cause d’intempérie.

« Nous vous rappelons » alors que nous l’apprenons pour la 1ère fois dans cette présente lettre.


28/02/2018Réception LRAR arrêt de chantier du 21 février 2018 pour cause dintempérie.

 


 6/03/2018 – Réception LRAR arrêt de chantier. En attente de l’aval de notre expert pour la conformité des fondations.  

 





 

5 excuses d’arrêt de chantier en 3 mois

TOP DUO va vraiment trop loin ! Non seulement il nous adresse l’appel de fond 1 mois avant de fixer un rendez-vous de visite chantier qui permet de valider l’état d’achèvement des fondations. Mais en plus il se permet d’arrêter le chantier injustement. C’est du grand n’importe quoi !

En fait, nous avons le sentiment que TOP DUO cherche des prétextes pour justifier l’inactivité sur notre chantier. En effet depuis le 8 décembre 2017, stade des fondations, notre chantier n’a pas avancé. Les maçons sont intervenus 2 fois pour pomper l’eau mais il y en a toujours autant au 30 janvier 2018. A l’heure qu’il est, nous devrions avoir au moins le vide sanitaire de monté. C’est inadmissible !

 

 

 

1ère excuse :  Les intempéries 28/12/2017

 

Piscine arrêt de chantier TOP DUO AST

 

C’est en réalité la 2ème excuse. Nous avons été informé 2 mois après, que notre chantier était à l’arrêt. TOP DUO fonctionne à  l’envers, comme à son habitude. Nous avions déjà remarqué des dysfonctionnements au niveau de la  communication et de la transmission d’information, mais là  nous n’aurions jamais imaginé que c’était à ce point là.

Nous nous sommes plains régulièrement auprès de TOP DUO AST ainsi que de notre conducteur de l’inactivité sur notre terrain. Ce dernier nous affirmait que la pluie empêchait les maçons de travailler mais que le chantier suivait son cours. Il est vrai que le mois de décembre et janvier ont connu des intempéries (pluie / neige). Mais il  y avait certains jours pendant lesquels les maçons auraient pu travailler. A chaque fois nous avions droit à : « Ne vous inquiétez pas la semaine prochaine, ils viendront pomper l’eau et nettoieront les fondations ».

A aucun moment notre conducteur de travaux n’a évoqué d’arrêt de chantier. Mais plutôt de difficultés à travailler.  Nous précisons ce point car TOP DUO AST prétend que notre conducteur nous a informé de l’arrêt de chantier du 28 décembre 2017.  D’ailleurs, notre constructeur est tellement sûr de lui qu’il nous adresse un courrier 2 mois après pour nous informer de l’arrêt de chantier du 28 décembre 2017.

Ça a été une vraie surprise pour nous!

 

2ème excuse : FAUX défaut de paiement 29/01/2018

 

C’est en fait la 1ère excuse que TOP DUO nous a donné, mais chronologiquement parlant, elle reste en 2ème position. Le chantier est à l’arrêt pour « défaut de paiement« . Nous n’allons pas nous répéter (voir ci dessus ou article 1er appel de fond), mais cet arrêt n’a pas lieu d’être, puisque nous avons payé dans les temps.

D’ailleurs, nous avons contesté, par LRAR,  cet arrêt de chantier injustifié auprès du siège social de TOPDUO AST , à Décines Charpieu.

Quant à l’actualisation du BT01, elle ne peut être versée par notre organisme financier tant que TOP DUO AST n’a pas fourni une attestation de garantie de livraison qui inclut le montant de cette révision.  Nous avons averti notre constructeur, par courrier le 10 février 2018. Au  19 mars 2018, nous ne savons pas si TOP DUO a régularisé la situation auprès de son garant car nous n’avons pas de retour.

Nous ne comprenons pas comment, en tant que professionnel, notre constructeur n’a pas pris les choses en main lors du calcul de la révision du BT01.

TOP DUO est vraiment le spécialiste de la perte de temps.

Aussi,  notre constructeur a arrêté le chantier quand le temps était plus favorable. Nous nous demandons donc quelle excuse va t-il trouver pour ne pas continuer à travailler  sur notre chantier?

 

 

3ème excuse : Attente du rapport de l’expert 14/02/2018

 

Dans son courrier du 14 février 2018, TOP DUO nous donne une énième excuse d’arrêt de chantier. Cette fois ci, il s’agit du rapport de l’expert qui était intervenu sur notre terrain pour constater les fondations  (voir l’article)

Nous avions adressé ce rapport au siège social AST (Décines) avec le paiement d’appel de fond le 31 janvier 2018. Encore une fois,  le Responsable du  service technique, qui est notre principal interlocuteur et avec qui nous échangeons depuis le commencement des travaux,  joue avec les mots. (souvenez-vous de l’article sur l’étude de sol complémentaire)

 

 

Comme ce rapport est intitulé « SYNTHESE« , celui-ci estime que ce n’est pas un rapport.  Il ajoute qu’il est en attente de ce document, de ce fait notre chantier est arrêté jusqu’à régularisation. ENCORE UNE FOIS!!!!

Nous en informons notre expert, qui modifiera le mot « synthèse » par « rapport » sans en changer le contenu. TOP DUO se paie notre tête et sait très bien que le rapport (synthèse) que nous leur avions fait parvenir était recevable. Le 4 mars 2018,  nous leur adressons donc ce même rapport pour la deuxième fois.

 

Le 10 février 2018,  face aux abus de notre constructeur, nous décidons d’en informer le garant. C’est à partir de ce moment que TOP DUO a commencé à nous adresser des courriers d’arrêt et reprises  « fictives » de chantier. (article à venir…)

 

4éme  excuse : Les intempéries 21/02/2018

C’est le seul arrêt justifié. Nous sommes dans une période de grand froid où la température vacille entre -5°C et -10°C.

 

Après la piscine voici la patinoire

 

 

5ème excuse : Aval de notre expert nécessaire (mars 2018)

Cette excuse est tellement RIDICULE, qu’elle mérite à elle seule un article.

 

 


 

CONSEIL : Lorsque votre constructeur vous donne de « fausses » excuses d’arrêts de chantier, n’hésitez pas à les contester par LRAR*. Pour nous, ne rien dire, c’est approuver! Pensez à adresser, par LRAR*, une copie au garant délai de livraison car  il doit être informé de tout retard dans la construction.

Votre constructeur doit être en mesure de justifier  les arrêts pour cause d’intempérie. Les bulletins Météo France ne suffisent pas! Il doit vous remettre un justificatif des jours non travaillés des sous-traitants qui étaient censés intervenir durant ladite période  (certificat de la Caisse des Congés Payés).  En l’absence de ces justificatifs le délai de livraison n’est pas prolongé.

Sachez également que si votre chantier est à l’arrêt depuis plus de 15 jours, vous devez en aviser le garant.

 

LRAR : Lettre Recommandée avec Accusé de Réception

 

 

 

Lire la suite →

Publié par Topduo and family dans RECIT, 2 commentaires

44) Janvier 2018, nouvelle année

Bonne année cher(e)s lecteurs et lectrices!!!!

Nous vous souhaitons plein de beaux projets.

Nouvelle année

 

…Mais c’est aussi la rentrée avec TOP DUO. Nous espérons que cette année sera meilleure que les précédentes et que notre construction va enfin avancer. Cela fait  plus de 2 ans et demi que nous avons commencé notre projet avec TOP DUO, nous espérons donc avoir notre maison pour cette fin d’année.

 

Le 4 janvier 2018, nous recevons l’appel de notre conducteur de travaux qui nous informe que les maçons ont pompé, hier, l’eau qui stagnait dans nos fondations. Malheureusement en raison du temps pluvieux cela n’a pas servi à grand chose. Il nous assure que le chantier suivra son cours la semaine prochaine car la météo annonce un temps plus favorable, que les ouvriers pomperont l’eau de nouveau et gratteront la terre qui est retombée sur les fondations. Nous l’informons de notre inquiétude concernant les fondations car les fouilles ont été creusée sur 2 jours avant coulage du béton.

De ce fait, des éboulements se sont produits et de leau était présente dans une partie des fonds des fouilles. Il nous répond que pour lui, « il n’ y a pas de soucis », que les vidéos et photos (que nous n’avons jamais vu!) qui lui ont été adressées par les maçons avant, pendant et après le coulage du béton l’attestent. Nous sommes surpris car nous étions présents tous le long et à aucun moment nous les avons vu prendre des photos et encore moins des vidéos. Bref, comment peut-on juger de la qualité du travail effectué sur photo ? cela ne nous rassure pas du tout car nous craignons que la qualité du béton ait été altéré par la terre et l’eau.


Le 6 janvier 2018, nous recevons une LRAR de TOP DUO AST Groupe, en réponse à nos courriers du 12 et 18 décembre 2017 . Il est écrit :

« Nous vous informons que les fondations et coulage béton ont été réalisés dans les règles de l’art tel que le montre nos photos et vidéos. « Tiens les nôtre prouvent le contraire ! » « De plus les événements climatiques n’ont pas altérés nos travaux et nous ferons un nettoyage du chantier avant l’élévation ……Si toutefois vous avez des doutes sur la réalisation de votre ouvrage, vous pouvez vous faire accompagner d’un professionnel du bâtiment lors de vos rendez-vous de chantier » ah oui? pour une fois qu’il nous donne un bon conseil ! Ce n’est pas rentré dans l’oreille d’un sourd !

Nous y avions déjà pensé. Mais là, vu la réponse qui nous a été faîtes nous sommes plus que motivés et commençons nos recherches d’ experts.

 

Le 7 janvier 2018, encore une fois, nous nous rendons sur le terrain pour juger de l’état des fondations. Eh bien, rien a changé, elles sont dans le même état qu’au mois de décembre. Le vent a visiblement soufflé très fort sur le terrain.

Résultat :

  • les pancartes sont éventrées,

  • les sacs de sables renversés,

  • 2 ferraillages tordus (Bon ils sont comme ça depuis le 10 décembre 2017, mais là, c’est de pire en pire)
     

Cliquez sur le diapo pour faire défiler les images plus vite

 

le 11 janvier 2018, nous recevons l’appel de notre conducteur de travaux qui nous rappelle que l’appel de fond n’a pas encore été réglé. « Eh bien nous vous avons adressé une LRAR (le 18 décembre 2017) dans laquelle nous demandions une visite chantier pour constater l’état d’achèvement  et nous sommes toujours en attente». Il nous propose alors une date, rendez-vous est pris pour le mercredi 17 janvier 2018.

 

VISITE CHANTIER

Appel de fond « Achèvement des fondations »

Mercredi 17 janvier 2018, nous nous rendons à notre rendez-vous terrain avec le conducteur de travaux. Premiers sur les lieux, nous constatons qu’il y a encore plus d’eau, il est donc impossible de voir les fondations. Fort heureusement nous étions présents lors de 1a première étape et avons pu voir le coulage du béton jusqu’à hauteur des piquets délimitant la profondeur des fouilles (50cm). Même si cela n’a pas été fait dans les règles de l’art (signalé au constructeur par LRAR), nous avons le rapport de l’expert qui nous protège en cas de problème.

Notre conducteur de travaux à l’air surpris de découvrir une « piscine » comme il le dit si bien. Effectivement, il y a près de 30cm d’eau. Il nous explique que :

  • toute cette eau sera pompée ce lundi 22 janvier 2018,
  • la terre éboulée sur les 4 façades sera retirée,
  • qu’il s’assurera que tout est bien sec avant de commencer le vide sanitaire.

Nous l’espérons car de toute façon, nous serons bien là pour vérifier que tout se fasse correctement.

 

 

ETAT DU CHANTIER

Ensuite, vient le sujet qui nous tient à cœur : le respect de l’étude de sol. Nous lui demandons s’il a obtenu une réponse du Responsable technique au sujet du drain qui doit être posé. Il nous répond ne pas lui en avoir encore parlé. Nous lui demandons donc à ce qu’il relance et à s’en tenir à l’étude de sol et attendons leur réponse. ATTENDRE, un mot que l’on connaît si bien.

Nous avions soigneusement préparé un procès verbal (compte rendu de réunion signé des 2 parties) en double exemplaire. Sur ce dernier, nous avons notés toutes nos questions et remarques :

  • Les fondations sont noyées sous 30 cm d’eau, qu’envisagez-vous de faire?

  • 2 ferraillages situés sur le pignon droit sont tordus

  • Le drain est absent et nous estimons qu’il doit être fait conformément à l’étude de sol.

  • Éboulement de terres sur les fondations plus particulièrement sur la façade arrière et sur la limite séparative

Le conducteur de travaux signe notre procès verbal, puis , quelques minutes plus tard, nous tend un document « Compte rendu visite chantier » sur lequel ont été reportés les points que nous venons de relever. Nous le signons, à notre t après avoir lu les petits caractères situés en bas de page, biensûr. 🙂  eh oui on devient parano avec TOP DUO!

De retour à la maison, nous adressons au CREDIT FONCIER, une demande de déblocage de fond par email.




Depuis notre visite chantier du 17 janvier 2018, nous n’avons toujours pas de nouvelles de notre conducteur de travaux. Le 29 janvier 2018, nous tentons de le joindre par téléphone, en vain. En même temps vu la météo (temps pluvieux) nous doutons que les maçons aient effectué le pompage, cette semaine, comme il était convenu. Nous contactons alors notre futur voisin. Qui, lui, nous informe qu’il y a 3 personnes qui sont intervenues sur notre terrain pour pomper l’eau le samedi 27 janvier 2018 . Aussi du matériel aurait été livré pour continuer les travaux.

Nous décidons alors d’aller constater par nous même.

Effectivement,

  • il y a moins d’eau , mais les fondations sont pleines de terres éboulées.

  • du matériel a été livré visiblement des parpaings pour monter le vide sanitaire, ainsi que des gaines (noire, rouges et vertes) et tuyaux de canalisation.

  • Le chantier  est à l’abandon. Il y a des déchets un peu partout. On dirait une déchetterie!

Nous craignions que les maçons commencent à monter le vide sanitaire sans poser le drain, sans pomper l’eau et sans enlever la terre éboulée. Fort heureusement il n’y avait personne.

 

Cliquez sur le diapo pour faire défiler les images plus vite


CONSEIL : Même s’il n’ y a pas d’activité sur votre chantier, n’hésitez pas à vous rendre sur les lieux. Sans oublier votre appareil photo

 

Lire la suite →

Publié par Topduo and family dans RECIT, 0 commentaire