béton

39) Le terrassement et les fondations

terrassement

 

Le 7 décembre 2017 au matin, nous nous rendons sur le terrain pour suivre l’avancée du chantier. Sont présents, le pelleteur et un collègue qui nous expliquent qu’ils ont été obligé de mettre de la terre à l’arrière du terrain. Nous lui faisons part de notre mécontentement. Nous avions bien signalé la veille au soir au Terrassier et à notre conducteur de travaux que nous souhaitions que la mauvaise terre soit mise en avant et que la terre végétale soit mise à l’arrière.

Nous nous rendons compte qu’il y a énormément de terre à évacuer et avons l’impression que rien n’a été fait ou du moins que la quantité de terre annoncée par le terrassier n’a pas été évacuée. Le pelleteur nous explique qu’avec le foisonnement, la terre est plus volumineuse; Nous le savons très bien et avons d’ailleurs multiplié par l’indice 1,3 le volume de terre lors de notre demande de devis. Il continue en nous expliquant qu’il ne peut pas continuer à travailler car il manque de place et nous conseille d’appeler son employeur. Pourtant il y avait de la place à l’avant.

Terre au fond du jardin

Terre à l’entrée

 

Nous contactons l’employeur du terrassier et lui faisons part de notre étonnement au regard de toute la terre restante sur le terrain. Celui-ci nous confirme qu’il y a bien 3 camions qui ont fait 3 aller-retour chacun. Malgré mon désaccord, mon mari lui demande s’il est possible qu’il intervienne pour évacuer le surplus de terre mais surtout combien cela nous coûtera. Il lui répond que ce sera 3000€ de plus car il faut encore évacuer 7 à 8 camions. C ‘est l’incompréhension totale, il se fout vraiment de nous ! Nous lui expliquons que hier soir le Directeur nous a dit qu’il y avait seulement 80m3 de terres à évacuer et qu’il pouvait nous faire un enlèvement à 1000€. Gêné il nous répond que de toute façon il ne peut pas intervenir et que les camions sont  sur un autre chantier. Vue sa malhonnêteté , nous ne perdons rien !

 

Avant

Après

 

Bref, pour faire de la place, nous n’avons pas d’autres choix que de couper une partie de la haie ainsi que deux arbres. Nous nous lançons avec l’aide de notre aimable vendeur de terrain qui nous a toujours soutenu. Esthétiquement c’est vraiment laid. Ensuite, le pelleteur décide alors de déplacer une partie de la terre mis à l’arrière vers l’avant. Nous nous retrouvons donc avec une deuxième montagne de terre à l’avant.

Un fermier que nous avons contacté ainsi que notre aimable vendeur de terrain vont dans notre sens et doute également de leur sérieux. Ils nous font remarquer qu’il n’y a aucune trace de roues et que le sol est propre. Comme nous, ils se demandent comment ont-ils pu évacuer hier 9 camions de 16T si seule la moitié du décapage de l’implantation a été réalisée et surtout au regard de toute la terre restante. Il est certain qu’il y a un problème et nous comptons bien découvrir le fin mot de l’histoire…

Le 8 décembre 2017, la réalisation des fouilles s’est faîte sur deux jours et le béton a été coulé le deuxième jour et non dans la foulée comme le préconisait l’étude de sol :

«la mise en place du béton, devra suivre immédiatement l’ouverture des rigoles de fondations afin d’éviter tout risque d’altération de leurs parois et assise sous l’effet des venues d’eau et de l’action des agents météoriques. Le bétonnage devra se faire a pleine fouilles sur une hauteur minimale de 0,50 m”.

 

Nous vous invitons à lire cet article publié sur Forumcontruire

Ca reflète bien ce que notre constructeur aurait dû faire.

  

 

  

Résultat : les parois sont altérées, une partie de terre est tombée sur les rigoles, il y a de l’eau dans les rigoles et malgré cela les maçons ont coulés le béton. Selon le maçon, il a fallu 3 camions toupie soit 31 m3 de béton pour faire les fondations.

 


CONCLUSION : Lors de vos visites chantier, n’oubliez pas de photographier les travaux. Même si certaines choses vous semblent banales, croyez nous, elles ne le seront pas lorsque vous souhaiterez contester certains points. Aussi, il est important d’être présent tout au long de votre construction. Si vous habitez loin, ça ne vous coûte rien de demander à vos futurs voisins de jeter un coup d’oeil sur votre chantier

 

Lire la suite →

Publié par Topduo and family dans RECIT, 0 commentaire