enlèvement des terres

58) Tension sur le terrain

La tension est à son comble!

Quelques chiffres

Pour mémoire :

 

Voilà où nous en sommes…..

 

Appel de notre voisin

Le 5 juin 2018 à 9h , nous recevons l’appel de notre voisin nous prévenant de la présence des maçons. Mon mari étant au travail, je décide de me rendre tout de suite sur le terrain avec ma fille.

 

Pompage de l’eau et grattage de la terre

 

 

A mon arrivée, sont présents le terrassier et son collègue, le Responsable du centre technique et le conducteur de travaux. Je constate qu’il n’y a quasiment plus d’eau et que le terrassier est en train de mettre la terre grattée des fondations, à l’arrière de notre future maison. Je fais part de mon inquiétude au Responsable du centre technique Top duo, quant à la montagne de terre qui s’accumule. Celui-ci me répond qu’il ne  «peut pas faire autrement » et de « ne pas m’inquiéter », ils l’utiliseront pour  remblayer autour de la maison.

Je ne suis pas convaincue du tout et lui fait savoir qu’il est hors de question qu’il nous laisse de la terre argileuse car nous ne pourrons pas la faire évacuer…

 

Enlèvement des terres

Il me demande ensuite ce qu’il en est de la société D.*.*., désignée pour l’enlèvement des terres. Je lui explique que nous attendons toujours «qu’il vienne terminer son travail,  qu’il fait le mort,  et ne répond pas à nos LRAR».

Notre dernier contact remonte à février 2018. A l’époque, sa secrétaire nous avait laissé un message dans lequel elle se permettait de nous menacer et nous insulter de « mauvais payeur ». A la suite de cela, nous leur avions répondu par LRAR, le 1er mars 2018, afin de les informer que nous ne souhaitions plus communiquer oralement avec eux car nous ne tolérons pas de nous faire insulter de la sorte. Et depuis, plus de nouvelles !!

J’explique au Responsable du centre technique TOP DUO AST que si ça continue comme ça nous n’aurions pas d’autre choix que de faire appel à une autre société pour l’enlèvement des terres mais que nous n’aurions plus rien à voir avec la société D.*.*.

Il me répond alors, » qu‘ils (les terrassiers) vont nous ramener la terre enlevée sur le terrain. » Je lui dit qu’ « ils n’ont pas intérêts! »

Le Responsable du centre technique TOP DUO nous dit ne pas vouloir s’immiscer car bien que ce soit son terrassier, l’enlèvement reste à notre charge. ça ne l’empêche pas de me glisser que le terrassier à fait son travail, Ah oui il était là lui ? qu’il y avait beaucoup de terre et qu’il fallait compter le foisonnement! C’est ce qu’on a fait ! Puis, il s’écarte pour aller donner des instructions au terrassier, fumer sa clope et passer quelques appels téléphoniques.

 

 

Observations

Pendant ce temps j’observe le terrain et constate :

  • qu’ils ont également redressé les ferrailles d’angles qui étaient complètement couchées suite aux intempéries et éboulement de terre,

  • que la bâche a été enlevée mais qu’une partie est restée collée dans le béton,

  • que  la palette qui baignait sous l’eau a été déplacée,

  • les déchets (paquets de cigarettes, bouteilles, plastiques, etc…) sont toujours là,

  • que l’herbe et les buissons ont bien poussés,

  • que le chemin d’accès est démonté,

  • que le matériel laissé sur le terrain depuis 5 mois n’a pas été dérobé,

  • que les 2 rangées de parpaings restées sous 30 puis 40cm d’eau depuis 6 mois sont vertes,

  • que le panneau d’affichage  éventré TOP DUO AST  n’a pas été changé.

 

Cliquez sur le diapo pour faire défiler les photos

 

Lors de notre conversation téléphonique du 15 mai 2018, nous avions demandé à ce que ces parpaings ne soient pas utilisés pour la construction de notre maison. Le Responsable du centre technique TOP DUO nous avait répondu favorablement, tout en expliquant que les parpaings finiront par sécher.

Aujourd’hui, c’est un autre son de cloche. Il REFUSE ! Selon lui, même si nous mettons des parpaings neufs, ils auront le même aspect sur du long terme, vu qu’il y a toujours de l’eau dans le vide sanitaire !OK, mais nous avons payé pour avoir une maison construite avec des parpaings neufs!

Quand votre constructeur vous ment depuis 3 ans, il est impossible de lui faire confiance !! Personnellement ça ne nous enchante pas d’avoir des parpaings dans cet état ! Nous sommes furieux !! 

13h15, je demande au Responsable du centre Technique Top duo, « quelle est la suite ? ». Il répond, alors, que l’étude béton est prévue pour cet après-midi 14h et que notre présence est nécessaire. Me voilà contrainte de retourner à la maison pour récupérer mon mari qui venait de rentrer du travail. Je lui répond : « heureusement que notre voisin nous a prévenu de votre présence »  ….

 

Problème  de communication

 

  • «  comment ça,  je vous ai prévenu ! «  me répond t-il ?

 

  • « Ah oui ? Comment ? A quel moment ? Je n’ai rien reçu! »

 

  • « Je vous ai adressé un email et j’ai tenté de vous joindre au téléphone ». continue-t-il.

 

Je reste dubitative !

Le conducteur de travaux, me montre sur son portable l’email qu’il nous a adressé. Effectivement il a envoyé un email MAIS, à la mauvaise adresse. Il a oublié un « s ». !!

TOP DUO nous prend vraiment pour des cons! En 3 ans, tous les interlocuteurs ont réussi à nous contacter à la bonne adresse email, et là, comme par hasard, aujourd’hui, ils se trompent ! De plus, sur tous nos courriers notre adresse email est correctement orthographiée. Il suffit de bien lire !

En plaisantant, je dis  au Responsable du centre technique de TOP DUO : « j’espère que c’est la seule fois où vous vous êtes trompé ? Et que vous n’avez pas divulgué des infos personnelles ? ». Sérieusement, Il me répond qu’il a toujours envoyé des emails à cette « mauvaise »  adresse . Son conducteur rajoute qu’il pensait que l’email était bien passé vu qu’il recevait des accusés de réception…

 

RIDICULE !!! Et ils ne se sont pas inquiété de ne pas avoir de réponse ? Nous doutons  que TOP DUO AST mente encore une fois pour se justifier.

 

Devons nous  angoisser à l’idée de savoir qu’une tierce personne possède nos informations personnelles ?

 

« Ah bah je comprends mieux ! J’étais étonné de recevoir votre lettre de mise ne demeure! » (ci-dessous) continue le Responsable du centre technique TOP DUO, en souriant..Oui biensûr !! ça l’amuse vraiment de jouer avec nous !

Là, je tente tant bien que mal de me contenir. Je commence sérieusement à bouillir !

Il est 13h20, je quitte le terrain direction la maison (actuelle)!…

 

Encore une fois, TOP DUO AST GROUPE a de sérieux problèmes de communication !!! Comment peut-ont collaborer dans ces conditions?

 

Extrait LRAR de Mise en demeure de reprendre le chantier :

 

Lors notre rendez-vous du 26 avril 2018 vous vous étiez engagé à reprendre le chantier dès la semaine suivante. Durant notre conversation téléphonique du 15 mai 2018, le Responsable du centre technique Top duo AST, nous a informé être en attente de la réponse de la société censée faire l’étude béton. A ce jour, notre chantier est toujours à l’arrêt (6mois).

Conformément à l’article L.231-3 d) du code de la construction et de l’habitation, nous vous mettons en demeure de reprendre le chantier dans les meilleurs délais et ce dans le cadre défini de vos obligations contractuelles, légales et réglementaires.

Aussi, nous vous rappelons que votre succession d’arrêts de chantier ne pourra faire foi en termes de prolongement du délai contractuel de livraison conformément à l’article L231.3 d) du code de la construction et de l’habitation.

Nous exigeons que vous nous informiez par écrit (email) de la date à la laquelle le technicien interviendra pour la réalisation de l’étude béton, car nous souhaitons être présents.

 



 

« GUET APENS » et Menace

14h20, mon mari, ma fille, et moi-même,  arrivons sur le terrain où étaient présentes les 4 personnes vues en matinée, le Technicien pour l’étude béton, un autre collègue du terrassier, et SURPRISE !! Le Patron du Terrassier, que nous n’avions jamais rencontré et dont nous attendions les justificatifs d’enlèvement des terres depuis décembre 2017.

Je devance mon mari, à peine a t-il franchi le grillage, qu’un homme se dirige vers lui et lui demande, sèchement, s’il est le propriétaire. Mon mari confirme….

 

  • « J’ai une facture qui n’est pas réglée » !Mon mari ne comprend pas à qui il a affaire vu qu’il ne s’est pas présenté avant. Moi, j’ai percuté de suite !!

 

  • «Vous-êtes?» lui demande mon mari.

 

  • « Oui je suis le patron du terrassier, la société D.*.*. qui a enlevé les terres ». Je me retourne et m’avance vers eux.

 

  • «Ah oui ! on vous a adressé une LRAR dans laquelle nous contestons le volume que vous prétendez avoir enlevé », lui dis-je.

 

  • « Oui c’est ça! Vous allez me payer, mon terrassier à enlever les terres ! comment je le paie, moi ?! » dit-il à mon mari en haussant la voix . Toujours Zen, mon mari garde son calme, moi je ne supporte pas qu’on parle mal aux gens, je lui dis alors devant le terrassier présent, qui était censé enlever les terres et qui n’a pas dit un mot de toute la conversation…

 

  • « Non, il n’a pas enlevé 9 camions comme il le prétend en plus on vous a demandé des justificatifs de bons de déchetterie qu’on attend toujours». Il nous avait adressé un vulgaire bout de papier (voici ci-dessous) qui ne prouve rien. Contrairement à lui, nous pouvons prouver le non respect du devis, grâce à nos voisins, le rapport de l’expert, nos photos prises le soir même et à l’enquête que nous avons menées (vous en saurez plus lorsque l’article 42 sera publié).

 

 

  • « ah bon, vous qui savez tout ! Dîtes moi combien de camions il a enlevé, allez-y dîtes moi ? » me dit-il énervé?

 

  • Je sourie. « Non Monsieur, c’est à vous de nous le dire ! » Vous pensez bien que nous n’allons pas divulguer ni cette information, ni nos sources. Nous réservons nos justificatifs au cas où nous devrons passer par la case justice.

 

  • « Vous êtes des voleurs,  des menteurs… des mauvais payeurs ! Et la maison vous ne comptez pas la payer ?» crie t-il ! Nous ne voyons pas pourquoi il nous dit ça ? et surtout en quoi ça le regarde! Malgré tout je lui réponds :

 

  • « Ecoutez, les fondations n’ont pas été réalisées dans les règles de l’art, il manque un drain et pourtant nous avons payé, alors on n’est pas si mauvais payeur que ça !» Il m’exaspère de plus en plus !!

 

Mon mari , voyant que je commence à m’énerver, tente de calmer les choses en le rembarrant.

 

  • «Ecoutez, on n’est pas là pour parler de l’enlèvement des terres mais de l’étude béton, alors laissez nous s’il vous plaît».

 

Le Patron du terrassier enlève sa veste, pince ses lèvres, les bras raidis le long du corps et ses poings fermés,  rapproche son visage de celui de mon mari. (s’il avait pu il lui aurait mis un coup de boule!)

 

Le Directeur de la Sté D.**, se montre de plus en plus agressif !

 

  • « Ca ne va pas se passer comme ça vous allez voir! » continue t-il.

 

  • «  Vous êtes en train de nous menacer  là?» lui-dis-je.

Le ton monte…

  • « Oui je vous menace et alors, vous allez faire quoi ? » Me répond t-il en s’avançant vers moi la tête en avant ( l’air méchant! comme sur l’image d’illustration).  Il pensait certainement me faire peur, mais il est mal barré !

 

Il nous a menacé devant pas moins de 5 témoins qui étaient à 1m de nous…

 

  • «Et alors ? je lui réponds, Attention à ce que vous faîtes, vous pourrez le regretter !» (en insinuant que nous pouvions porter plainte)

 

J’avais lu sur Internet que c’est une de ses pratiques habituelles, ce terrassier enlève moins de terre que ce qui est prévu sur le devis et revient vers le client en lui disant qu’il y a un volume plus important à enlever, qu’il faudra payer plus si on veut qu’il enlève le reste de terre! . Lorsque le client ne donne pas suite il leur met la pression et les harcèle au téléphone. C’est exactement de cette façon qu’il a procédé avec nous. Mais le harcèlement téléphonique c’était avant l’enlèvement pas après.  En venant sur le terrain il a voulu nous intimider mais c’est peine perdu, nous ne faiblirons!

 

  • « Je ne vais pas vous lâcher, je vais vous traîner dans la boue !» Continue t-il.

 

  • « Faîtes donc ce que vous avez à faire !! Comme ça on verra qui est le menteur et le voleur » lui dis-je en haussant la voix à mon tour!

 

Il se tourne vers les personnes présentes.  « Attendez, je vais chercher leur recommandé, je vais vous le lire on va bien rire!

 

  • «Faîtes donc!» , je lui réponds. On se croirait vraiment en maternelle. Cet homme est d’une bassesse!

 

Le Responsable du centre technique, qui, auparavant, avait dit ne pas vouloir s’immiscer, ne cesse de prendre la défense de son partenaire malhonnête. Ce qui m’a rendue encore plus furieuse! Il s’adresse à nous :

 

  • « comprenez le aussi il a fait le travail et vous ne le payez pas ! » Mon mari lui demande s’il était là ?

 

  • Il ajoute : «c’est simple on prend un mêtre et on fait le calcul». On se serait bien passé de ses commentaires inutiles, qu’il se concentre sur la construction de notre maison, celui là !

 

Il poursuit en disant au Patron du  Terrassier qu’il n’a qu’à « faire appel à un huissier ou un expert pour régler le problème »! Non mais c’est incroyable! C’est dingue !.

 

TOP DUO NE CESSE DE NOUS METTRE DES BÂTONS DANS LES ROUES DEPUIS LE DEBUT!!!

 

J’étouffe intérieurement, le sang me monte au cerveau ! Je me sens comme une bouteille de coca secouée prête à s’ouvrir, comme une bombe à retardement!;)  (J’en rigole en écrivant mais je vous assure que j’étais au plus mal!)  mon cœur commence à s’accélérer. Je tente de me contenir…

 

Mon mari toujours zen me regarde l’air de dire. « Non mais c’est une blague ! On est où là !« .

 

Tout le monde est contre nous ! Le ton ne cesse de monter au point ou je « pète les plombs ». Les nerfs ont lâchés, il fallait que ça sorte !

 

 

« Pétage de plomb »

RAS LE BOL ! Je me suis mise à hurler tellement fort que je pense que notre  voisinage à tout entendu !!

 

« MERDE ! JE  N’EN  PEUX  PLUS  DE  TOUTES  CES  HISTOIRES,  SI  VOUS  VOULEZ  VOTRE ARGENT  VOUS  N’AVEZ  QU’A  ENLEVER  LES  TERRES,  VOUS  ME  FAITE  CH.ER MAINTENANT!! 

VOUS  NOUS  AVEZ  DÉJÀ  INSULTE  ET  ON  VOUS  AVEZ  DIT  QU’ON  NE  COMMUNIQUERA  QUE  PAR  RECOMMANDE  ALORS  RÉPONDEZ  A  NOS  COURRIERS  ET FOUTEZ  NOUS  LA  PAIX»

Il me répond : « Je n’arrête pas de vous appeler au téléphone et vous ne répondez pas! » Ce qui est faux! et en plus il n’avait qu’à laisser un message si nous n’étions pas joignable.

Aussi, nous lui avions adressé une LRAR sur laquelle nous lui expliquions que nous ne tolèrerons pas de nous faire insulter une nouvelle fois et avions exigé que nos échanges se fassent uniquement par écrit.  Nous avons pris soin de  garder ce fameux message laissé sur notre répondeur sur lequel sa secrétaire nous insultait.

 

Les personnes présentes me demandent de me calmer.

 

« EH  BEN  DONNEZ  MOI  MA  MAISON,  FAITES  VOTRE  TRAVAIL  ET  ARRETTEZ  DE  NOUS  PRENDRE  POUR  DES  CONS ; VOUS  ÊTES  TOUS  MALHONNÊTES  AUTANT  QUE VOUS  ÊTES ! » 3 ANS  QUE  J’ATTENDS  MA  MAISON.  VOUS  M’EMMERDEZ !  J’EN  AI  MARRE! »

 

Je suis tellement énervée que les larmes me montent aux yeux, mes mains tremblent, et  j’ai l’impression que mon cœur s’arrache de ma poitrine!

 

Crise de nerf et tension

 

« VOUS ME FAITES PETER UN  CÂBLE LA, AVEC TOUTES VOS CONNERIES!!

 FAÎTES VOTRE-BOU-LOT ! »

 

 

Le Responsable du centre technique, avec son air arrogant, à eu le culot de me dire :

  • « Vous n’avez qu’à péter un câble, Madame, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise !!! »

 

Il est certain, que c’est ce qu’il voulait et je suis déçue de lui avoir donné. Depuis l’ouverture de chantier c’était notre principal interlocuteur , il ne cesse de se « foutre » de nous avec ces courriers et paroles tous mensongers et contradictoires. De nous mener en bateau avec ses multiples arrêts de chantier (6 mois) injustifiés.

 

Le Responsable du centre technique représente TOP DUO AST et donne l’image d’une société qui n’a aucune considération pour ses clients !!!

BRAVO!

Et quand je pense que cette société est cotée en bourse et est n°3 des constructeurs de France!

Quelle honte!

 

Le Technicien présent pour l’étude béton, m’ordonne de me calmer car il ne peut pas travailler dans ces conditions. Je m’excuse auprès de lui, mais lui fait remarquer que j’étais calme jusqu’à ce que le patron du terrassier nous agresse. Et souligne que c’est lui qui a commencé à hausser la voix. Il me répond qu’il  n’a pas suivi le début du conflit.

 

  • Dans ces cas là, abstenez vous de prendre parti!

 

  • Je ne prend le parti de personne , Madame, je suis juste là pour faire mon travail! me répond t-il.

 

Sur le coup, je me suis dit qu’il a raison, mais bon, le patron du terrassier m’a tellement chauffée que j’avais du mal à redescendre. C’est uniquement lorsque mon regard a croisé celui de ma fille, dont j’avais oublié la présence, que je me suis ressaisie… difficilement, mais je l’ai fait! Elle ne devait certainement plus reconnaître sa maman !

 

Bon,  je n’ai pas mis en application le conseil donné précédemment, « ne pas monter dans les tours ! Et gardez son calme ! ». Si vous avez lu tout notre récit, vous comprendrez notre ras-le-bol !!

 

TROP c’est TROP!

 

Visiblement notre présence était nécessaire non pas pour l’étude béton mais pour que le Patron du terrassier puisse régler ses comptes.

Voilà, si ce n’est pas TOP DUO AST qui nous fait perdre du temps, c’est son terrassier.

Nous n’avons même pas vu à quel moment ce dernier  a quitté le terrain d’ailleurs. Car nous nous sommes concentré sur l’étude béton.

Et ce n’est pas tout, la suite de cette journée forte en émotion à l’article  : « Relevé étude béton«

 

 


Annonce : Décompressez et Partez en vacances avec Loisirsenchères!

 


CONSEIL : Ne vous laissez pas intimider par qui que ce soit. Que ce soit le constructeur ou un autre corps de métier. Ils n’attendent que ça que vous faiblissiez !!

Habituellement  d’une nature calme et réservée, cette expérience nous a endurcie et plus personne ne nous piétinera.

Comme nous le disons souvent, il ne faut RIEN lâcher surtout quand vous savez que vous êtes dans votre droit.

Publié par lyly admin de construire-avec-top-duo.fr dans RECIT, 0 commentaire

M) Comment calculer l’enlèvement des terres?

calculer enlèvement des terres

 

Pour calculer le volume des terres à évacuer, Il faut multiplier la longueur de la façade par la longueur du pignon puis par la hauteur (profondeur des fouilles) et l’indice correspondant à la nature de votre sol (foisonnement). Bon, dis comme ça, ce n’est pas très clair!

 

Indices selon nature du sol

Terre végétale, sable et gravier1,12Moellons1,6
Terre argileuse1,3enrobés1,09
Terre marneuse1,5 /1,7Tourbe1,18
Terre franche1,2Pierre concassée, grés1,67
Terre sèche1,25Ciment3
limon1,36Granit1,64
Roche fragmentée calcaire1,69  

 

terrassement calcul enlèvement des terres

 

EXEMPLE :

Vous avez une maison de 10 mètres de façade sur 8 mètres de pignon, des fondations de 1.20 m de profondeur et un terrain argileux.

(10×8) X 1,20 X 1,30 = 124,80 m3

Vous aurez donc 124,80 m3 de terre à évacuer.

À cela vous devez ajouter le volume de terre des rigoles (tranchée – ici 0,50 m de largeur x 0,5 0m de profondeur, ) qui pourront être gardée pour remblayer autour de la maison.

 


CONSEIL : Pour diminuer le volume, demandez à garder la terre végétale qui sera très appréciée par vos plantes, fruits et légumes. 😉 

 

Lire la suite →

Publié par lyly admin de construire-avec-top-duo.fr dans AIDE, 0 commentaire

I) Suivre son chantier

 

chantier

 

Lorsque vous visitez votre chantier, n’oubliez pas de vous munir de votre kit du parfait Maître d’ouvrage :

  • 1 casque de chantier
  • 1 paire de bottes
  • 1 paire de gants
  • 1 mètre
  • 1 calculatrice
  • 1 niveau
  • 1 échelle
  • 1 paire de jumelles ou appareil permettant de zoomer (toit)
  • CCMI, avenants, plans, étude de sols….

et le plus important : l’appareil photo/vidéo.

Il est important de vérifier que tout ce qui a été convenu avec votre constructeur et le Permis de construire soit appliqué.

 

 

Nous vous invitons à lire cet article publié sur Forumcontruire

qui vous permettra de juger de la qualité de votre chantier

 

 

L’implantation: par chance nous étions présents lorsque celle-ci a été réalisée. Notre crainte était qu’elle soit faîte par une personne non qualifiée au vu des divers témoignages que nous avons pu lire (d’autres maîtres d’ouvrage ont vu leur implantation réalisée par le terrassier). La notre à été faîte par un géomètre. Celui-ci a effectué la délimitation de notre future maison par rapport 3 bornes et non 4. Pas rassurant tout ça!

Il ne trouvait effectivement pas la borne située à l’avant qui était ancrée dans le sol. Nous l’avons informé que l’ancien propriétaire du terrain, qui est aussi notre voisin, savait où elle se trouvait et qu’il pouvait la lui montrer. Le géomètre nous répond que la borne arrière lui suffit. Nous en informons le constructeur car nous ne sommes pas à l’abri d’une énième erreur.

 

LES FONDATIONS-le terrassement

Les différents points que nous avons vérifiés sont : la profondeur et l’homogénéité des fouilles, le type de semelles, l’assemblage des équerres dans chaque angle, les chaînages…

L’enlèvement des terres (le 6 décembre 2017) : Nous avions insisté auprès du terrassier pour qu’il nous préviennent dès le commencement de l’enlèvement des terres. Il a malheureusement attendu la fin des travaux pour nous prévenir. Ce même jour, en soirée, nous nous sommes rendu sur le terrain et avons constatés que seul la moitié de l’implantation avait été décapée. Selon le terrassier il aurait évacué 9 camion de 16T(14m3). Nous avons des doutes quant à la quantité annoncée. Plus tard, nous lui demanderons les bons de déchetterie. Au 28 mai 2018, nous sommes toujours en attente.

 

Les fonds de rigoles (le 6 et le 7 décembre 2017) Les fouilles en rigole (tranchées) de 60 cm de largeur par 50 cm de profondeur ont été creusées sur 2 jours. Après avoir bataillé avec le constructeur pour que les dimensions prévues dans l’étude de sol soient respectées, nous avons obtenu gain de cause. Lui préconisait du 40×40.

 

Le coulage du béton (le 8 décembre 2017). Malheureusement, le béton a été coulé le lendemain de la réalisation des fouilles (sur la moitié de l’implantation) et non dans la foulée comme le préconisait l’étude de sol :

« la mise en place du béton, devra suivre immédiatement l’ouverture des rigoles de fondations afin d’éviter tout risque d’altération de leurs parois et assise sous l’effet des venues d’eau et de l’action des agents météoriques. Le bétonnage devra se faire a pleine fouilles sur une hauteur minimale de 0,50 m”.

Résultat :  les parois sont altérées, les fonds de fouilles ne sont pas homogène mais grumeleux, de la terre est tombée sur les rigoles, il y a de l’eau au fond des fouilles et malgré cela les maçons ont coulés le béton.  3 camions toupie de béton ont été nécessaires.

heureusement que nous avions pris suffisamment de photos car celles-ci nous ont bien été utiles lorsque nous avons fait appel à un expert.

 

 

EN COURS…

 

Vous qui avez suivi votre chantier, avez-vous pu éviter le pire?

ou corriger des erreurs? Quelles sont-elles?

A vos commentaires 😉 

 

 


CONSEIL : N’hésitez pas à photographier votre construction sur toutes les coutures. Des piquets d’implantation à la toiture en passant par  la plomberie.

Ces photos vous seront bien utiles en cas de contestation, ça a été notre cas.

 

Lire la suite →

Publié par lyly admin de construire-avec-top-duo.fr dans AIDE, 0 commentaire

39) Le terrassement et les fondations

terrassement

 

Le 7 décembre 2017 au matin, nous nous rendons sur le terrain pour suivre l’avancée du chantier. Sont présents, le pelleteur et un collègue qui nous expliquent qu’ils ont été obligé de mettre de la terre à l’arrière du terrain. Nous lui faisons part de notre mécontentement. Nous avions bien signalé la veille au soir au Terrassier et à notre conducteur de travaux que nous souhaitions que la mauvaise terre soit mise en avant et que la terre végétale soit mise à l’arrière.

Nous nous rendons compte qu’il y a énormément de terre à évacuer et avons l’impression que rien n’a été fait ou du moins que la quantité de terre annoncée par le terrassier n’a pas été évacuée. Le pelleteur nous explique qu’avec le foisonnement, la terre est plus volumineuse; Nous le savons très bien et avons d’ailleurs multiplié par l’indice 1,3 le volume de terre lors de notre demande de devis. Il continue en nous expliquant qu’il ne peut pas continuer à travailler car il manque de place et nous conseille d’appeler son employeur. Pourtant il y avait de la place à l’avant.

Terre au fond du jardin

Terre à l’entrée

 

Nous contactons l’employeur du terrassier et lui faisons part de notre étonnement au regard de toute la terre restante sur le terrain. Celui-ci nous confirme qu’il y a bien 3 camions qui ont fait 3 aller-retour chacun. Malgré mon désaccord, mon mari lui demande s’il est possible qu’il intervienne pour évacuer le surplus de terre mais surtout combien cela nous coûtera. Il lui répond que ce sera 3000€ de plus car il faut encore évacuer 7 à 8 camions. C ‘est l’incompréhension totale, il se fout vraiment de nous ! Nous lui expliquons que hier soir le Directeur nous a dit qu’il y avait seulement 80m3 de terres à évacuer et qu’il pouvait nous faire un enlèvement à 1000€. Gêné il nous répond que de toute façon il ne peut pas intervenir et que les camions sont  sur un autre chantier. Vue sa malhonnêteté , nous ne perdons rien !

 

Avant

Après

 

Bref, pour faire de la place, nous n’avons pas d’autres choix que de couper une partie de la haie ainsi que deux arbres. Nous nous lançons avec l’aide de notre aimable vendeur de terrain qui nous a toujours soutenu. Esthétiquement c’est vraiment laid. Ensuite, le pelleteur décide alors de déplacer une partie de la terre mis à l’arrière vers l’avant. Nous nous retrouvons donc avec une deuxième montagne de terre à l’avant.

Un fermier que nous avons contacté ainsi que notre aimable vendeur de terrain vont dans notre sens et doute également de leur sérieux. Ils nous font remarquer qu’il n’y a aucune trace de roues et que le sol est propre. Comme nous, ils se demandent comment ont-ils pu évacuer hier 9 camions de 16T si seule la moitié du décapage de l’implantation a été réalisée et surtout au regard de toute la terre restante. Il est certain qu’il y a un problème et nous comptons bien découvrir le fin mot de l’histoire…

Le 8 décembre 2017, la réalisation des fouilles s’est faîte sur deux jours et le béton a été coulé le deuxième jour et non dans la foulée comme le préconisait l’étude de sol :

«la mise en place du béton, devra suivre immédiatement l’ouverture des rigoles de fondations afin d’éviter tout risque d’altération de leurs parois et assise sous l’effet des venues d’eau et de l’action des agents météoriques. Le bétonnage devra se faire a pleine fouilles sur une hauteur minimale de 0,50 m”.

 

Nous vous invitons à lire cet article publié sur Forumcontruire

Ca reflète bien ce que notre constructeur aurait dû faire.

  

 

  

Résultat : les parois sont altérées, une partie de terre est tombée sur les rigoles, il y a de l’eau dans les rigoles et malgré cela les maçons ont coulés le béton. Selon le maçon, il a fallu 3 camions toupie soit 31 m3 de béton pour faire les fondations.

 


CONCLUSION : Lors de vos visites chantier, n’oubliez pas de photographier les travaux. Même si certaines choses vous semblent banales, croyez nous, elles ne le seront pas lorsque vous souhaiterez contester certains points. Aussi, il est important d’être présent tout au long de votre construction. Si vous habitez loin, ça ne vous coûte rien de demander à vos futurs voisins de jeter un coup d’oeil sur votre chantier

 

Lire la suite →

Publié par lyly admin de construire-avec-top-duo.fr dans RECIT, 0 commentaire

38) C’est parti pour de bon?

commencement travaux top duo.jpg

Le 4 décembre 2017, nous recevons l’appel de notre conducteur de travaux et du terrassier qui nous informent du commencement des travaux dès le lendemain. Nous avons du mal à y croire!

Le 5 décembre 2017, nous décidons de nous rendre sur le terrain pour vérifier leurs dires. SURPRISE !!! Il n’y avait personne pas une once de travaux ! Par contre une pelleteuse était garée sur le terrain. C’est plutôt bon signe.

commencement des travaux

Le 6 décembre 2017, nous décidons de contacter par téléphone ( à 13h) le terrassier du constructeur afin de savoir si le chantier a commencé. Malheureusement, nous sommes dirigés vers sa messagerie et lui demandons de nous contacter pour nous informer du commencement des travaux. Il attendra 18h15 pour nous dire que le terrassement à commencé, que les terres ont été évacuées mais qu’il en reste encore  beaucoup.  Selon lui, il  faut trouver une solution d’urgence. Nous sommes mécontents car nous voulions être présents pour constater le volume réel de terre évacuée. En même temps c’est sans surprise, nous nous attendions à ce qu’il agisse ainsi car il n’en est pas à son premier coup. Effectivement, il n’a pas très bonne réputation et ses pratiques sont dénoncées sur divers forums. Nous pourrons apporter notre témoignage à notre tour.

Nous lui demandons combien de camions ont été remplis. Il nous répond 6 puis 9 lorsque son collègue lui souffle ce deuxième chiffre. Il nous explique que si nous lui envoyons un email lui donnant l’ordre d’évacuer le reste, soit 80m3, il peut faire l’évacuation dès 7h demain matin pour 1000€. Nous lui expliquons que nous ne souhaitons pas dépasser notre budget. Pour lui il faut agir vite car les fondations seront coulées ce vendredi (soit dans 3 jours).

Nous appelons notre conducteur de travaux pour lui expliquer la situation. Ce dernier ne peut malheureusement pas nous venir en aide car même s’il s’agit de son terrassier, cette prestation est à notre charge. Nous l’informons des pratiques de son terrassier et lui avouons ne pas être surpris au regard de tous les mauvais témoignages à son encontre. Nous ne comptons pas en rester là…

Ce même jour, à 19h, nous décidons de nous rendre sur le terrain avec nos enfants; il y  a école demain mais ce n’est pas grave, nous n’avons pas le choix de toute façon.  Nous constatons que seul la moitié de l’implantation a été décapée, qu’il y a des mottes de terres aux 3 coins du terrain. Nous ne voyons donc pas comment 9 camions de 16T ont pu évacuer 144m3 de terre (selon le terrassier). Comment ont-ils donc procédé? Nous prenons des photos dans tous les sens…ça pourrait bien nous servir.

Cliquez sur le diapo pour faire défiler les images plus rapidement

 

Lire la suite →

Publié par lyly admin de construire-avec-top-duo.fr dans RECIT, 0 commentaire