fondations

43) Le 1er appel de fond

43) Le 1er appel de fond




 

Le 12 décembre 2017, nous recevons un appel de notre chargée de clientèle qui nous demande si nous souhaitons qu’elle dépose le chèque correspondant à l’avenant effectué à notre demande. Décidément, elle ne lâche rien et revient à la charge. Nous lui répétons que nous souhaitons que ce soit payé avec les appels de fonds correspondant à l’ étape de chacune des prestations. Cet avenant comprend des prises, points lumineux et fenêtres. Il est donc logique que notre constructeur nous demande le paiement de ces derniers MAIS au stade des travaux correspondants et non avant. Elle conclue en nous informant qu’elle fait partir par courrier les factures de premier appel de fonds ainsi que l’assurance DO et garantie de livraison.  Nous l’informons lui avoir adressé une LRAR tôt ce matin. Ce dernier est accompagné de photos de notre chantier afin qu’elle puisse constater son état et les conditions dans lesquelles le béton à été coulé. Elle nous confirme que le courrier sera transmis au centre technique.

 

 

Réception des factures

Dans la foulée, notre chargée de clientèle nous envoie les premières factures de TOP DUO/AST par email:

  • l’actualisation du BT01, que nous attendions avec impatience. Nous constatons que sur le courrier explicatif les dates et indices permettant de calculer le BT01 sont absents. Nous le signalons au siège social qui nous renvoie par email ce même courrier avec les dates et calculs effectués.

  • appel de fond des fondations : 25% . Le problème est que nous ne pouvons pas juger la qualité des fondations puisque TOP DUO a visiblement omis de nous convier à un rendez-vous chantier pour juger de l’état des fondations. De plus, vues qu’elles sont noyées sous l’eau. (voir photos précédentes) il sera difficile de donner un avis. Mais bon, nous attendons le rendez-vous et dresserons un procès verbal.

  • facture de l’avenant fait à notre demande : nous leur adresserons une LRAR pour leur rappeler un peu la loi et insisterons pour que cet avenant soit étalé sur les différents appels de fonds correspondants à chacune des prestations. Au moment où nous écrivons, nous nous rendons compte que nous n’avons toujours pas reçu cet avenant contresigné…

  • « acceptation des sous-traitants et conditions de paiement » document listant l’ensemble des entreprises missionnées pour la construction de notre maison. TOP DUO nous demande de retourner ce document signé sous 8 jours, sinon notre silence vaut acceptation (selon la loi TOP DUO AST GROUPE). Nous ne voyons pas l’utilité de ce document puisqu’il est déjà écrit sur le CCMI : «

Appel de fond

Pour résumé, si vous refusez vous êtes en faute, vous n’avez donc pas le choix que d’accepter. C’est du grand AST!!

Nous n’avons pas jugé necessaire, ni de signer, ni de retourner ce document.

 

  • 1 RIB AST




Demande de visite chantier

le 18 décembre 2017, Nous décidons d’adresser de nouveau une LRAR à notre constructeur. Nous l’informons que sans visite chantier pour constater l’état d’achèvement des fondations, nous ne pouvons honorer l’appel de fonds d’ « achèvement des fondations ». De ce fait, l’appel de fond reste en suspens. Aussi, nous précisons qu’un procès verbal devra être établi entre nous-même et son représentant, en l’occurrence le conducteur de travaux TOP DUO/AST.

En fin d’après-midi, nous recevons l’appel téléphonique de notre conducteur de travaux. Celui-ci nous informe avoir constaté le volume d’eau important sur les fondations et qu’une pompe sera nécessaire. Nous préférons largement cette version à « Il n’ a rien d’anormal » comme il a pu nous le dire auparavant. Nous attendons de voir si TOP DUO ose nous en demander le paiement au travers d’un énième avenant illégal. Il ajoute qu’il a « lancé la procédure pour l’appel de fond et que nous devrions le recevoir prochainement ». (C’est déjà fait !).  De ne pas s’inquiéter mais qu’il ne peut malheureusement pas convenir d’un rendez-vous chantier avant début janvier car il est débordé. GENIAL, il va encore falloir patienter ! Encore et encore…

 

 

Lettre de mise en demeure

Le 18 janvier 2018, nous recevons une LRAR de TOP DUO AST GROUPE. C’est une lettre de mise en demeure de payer l’appel de fond sous 8 jours. QUEL CULOT, encore une fois! Cette lettre, récupérée à la Poste le 18 janvier 2018,  à été envoyée le 12 janvier 2018, soit 5 jours avant notre rendez-vous chantier qui nous permettait de valider l’état des fondations et d’établir un procès verbal. Non seulement TOP DUO envoie la facture d’appel de fond avant même que les fondations soient réalisées entièrement(absence de drain), mais en plus elle nous met en demeure avant même d’avoir effectué la réunion chantier. RIDICULE !!

Nous ne savons pas si TOP DUO/AST GROUPE compte agir de la sorte à chaque étape d’achèvement, mais il est certain, que nous ne débloquerons pas les fonds avant d’avoir effectuée cette fameuse visite de chantier. Notre courrier était pourtant clair.

 

 

Paiement de l’appel de fond

Suite à notre visite chantier d’hier, le 17 janvier 2018, nous avons aussitôt demandé au CREDIT FONCIER de débloquer les fonds, nous n’avons pas attendu la lettre d’intimidation de TOP DUO.

 

Le 26 janvier 2018, nous recevons un sms du Crédit Foncier nous informant l’envoie de chèques (à notre domicile) pour le paiement du 1er appel de fond. Nous souhaitions les recevoir directement afin d’accompagner le paiement de notre lettre de contestation (absence de drain + contestation des avenants illégaux + remboursement étude de sol). 

 

Le 31 janvier 2018, nous adressons, par LRAR, le paiement de l’appel de fond par chèque au constructeur accompagné du rapport de l’expert. A travers ce courrier, nous en profitons pour mettre TOP DUO AST en demeure de :

 

Ce même jour, nous recevons l’appel de notre conducteur de travaux qui nous informe que le chantier est arrêté depuis le 29 janvier 2018. Nous voyons rouge !! ….

oeil rouge contre top duo ast pour appel de fond


CONSEIL : Lorsque vous recevez l’appel de fond, exigez une visite de chantier pendant laquelle vous établirez un procès verbal (double exemplaire) que les 2 parties (vous et le conducteur de travaux) devront signer. Ce dernier peut être amené à vous faire signer également un « compte rendu » de chantier.

Une fois la visite effectuée, envoyez, le même jour, une demande de déblocage de fond à votre organisme financier. Prenez soin de garder une trace écrite avec la date d’envoi de votre demande. Parfois le délai de traitement du déblocage de fond  peut s’étendre sur 15 jours maximum.

 

Lire la suite →

Publié par Topduo and family dans RECIT, 0 commentaire

40) Les fondations ressemblent à une piscine

fondations ressemblent à une piscine

Le dimanche 10 décembre 2017, (soit J+2 après coulage des fondations), nous savons que les sous-traitants ne travaillent pas aujourd’hui mais nous souhaitons voir l’état des fondations. Ce que nous redoutions est arrivé : les fondations sont inondées et il y a des éboulements de terres qui recouvrent une partie des fondations.

 

Cliquez sur le diapo pour  faire défiler les images plus rapidement

Si l’image n’apparaît pas correctement cliquer sur la touche F5 de votre clavier

 

Vu les dégâts, nous adressons, le 12 décembre 2017, une LRAR au constructeur afin de lui demander ce qu’il compte faire. Surtout que l’étude de sol préconise : un sol sec afin de ne pas altérer les fondations et un drain que le constructeur n ‘a jamais évoqué.

 

Le mercredi 13 décembre 2017 au matin, nous nous rendons sur le terrain. C’est une piscine que nous découvrons et non des fondations. Aucun drainage n’a été mis en place et l’étude de sol n’a pas été respectée. Le chantier semble à l’abandon.

Cliquez sur le diapo pour  faire défiler les images plus rapidement

 

Ce même jour dans l’après midi, nous recevons un message téléphonique de notre conducteur de travaux qui nous dit « qu’il n’y a rien d’anormal pour les fondations ». Ah oui ? Nous n’avons pas la même définition de ce terme. Nous attendons qu’il nous rappelle et la réponse à notre LRAR.

 

Le samedi 16 décembre 2017, une nouvelle visite sur le terrain s’impose. Ça se gâte ! Le volume d’eau a augmenté. Les fondations ne sont même plus visibles. Comment notre conducteur de travaux peut-il nous dire «qu’il n’y rien d’anormal » !

De plus, cela fait une semaine que le chantier est arrêté. Pas de nouvelles du constructeur à part la réception de la Dommage Ouvrage et de la garantie de livraison accompagnées du premier appel de fond pour…… « fondations achevées ».

 

Cliquez sur le diapo pour faire défiler les images plus rapidement


 Annonces

 

 

Lire la suite →

Publié par Topduo and family dans RECIT, 0 commentaire

I) Suivre son chantier

 

chantier

 

Lorsque vous visitez votre chantier, n’oubliez pas de vous munir de votre kit du parfait Maître d’ouvrage :

  • 1 casque de chantier
  • 1 paire de bottes
  • 1 paire de gants
  • 1 mètre
  • 1 calculatrice
  • 1 niveau
  • 1 échelle
  • 1 paire de jumelles ou appareil permettant de zoomer (toit)
  • CCMI, avenants, plans, étude de sols….

et le plus important : l’appareil photo/vidéo.

Il est important de vérifier que tout ce qui a été convenu avec votre constructeur et le Permis de construire soit appliqué.

 

 

Nous vous invitons à lire cet article publié sur Forumcontruire

qui vous permettra de juger de la qualité de votre chantier

 

 

L’implantation: par chance nous étions présents lorsque celle-ci a été réalisée. Notre crainte était qu’elle soit faîte par une personne non qualifiée au vu des divers témoignages que nous avons pu lire (d’autres maîtres d’ouvrage ont vu leur implantation réalisée par le terrassier). La notre à été faîte par un géomètre. Celui-ci a effectué la délimitation de notre future maison par rapport 3 bornes et non 4. Pas rassurant tout ça!

Il ne trouvait effectivement pas la borne située à l’avant qui était ancrée dans le sol. Nous l’avons informé que l’ancien propriétaire du terrain, qui est aussi notre voisin, savait où elle se trouvait et qu’il pouvait la lui montrer. Le géomètre nous répond que la borne arrière lui suffit. Nous en informons le constructeur car nous ne sommes pas à l’abri d’une énième erreur.

 

LES FONDATIONS-le terrassement

Les différents points que nous avons vérifiés sont : la profondeur et l’homogénéité des fouilles, le type de semelles, l’assemblage des équerres dans chaque angle, les chaînages…

L’enlèvement des terres (le 6 décembre 2017) : Nous avions insisté auprès du terrassier pour qu’il nous préviennent dès le commencement de l’enlèvement des terres. Il a malheureusement attendu la fin des travaux pour nous prévenir. Ce même jour, en soirée, nous nous sommes rendu sur le terrain et avons constatés que seul la moitié de l’implantation avait été décapée. Selon le terrassier il aurait évacué 9 camion de 16T(14m3). Nous avons des doutes quant à la quantité annoncée. Plus tard, nous lui demanderons les bons de déchetterie. Au 28 mai 2018, nous sommes toujours en attente.

 

Les fonds de rigoles (le 6 et le 7 décembre 2017) Les fouilles en rigole (tranchées) de 60 cm de largeur par 50 cm de profondeur ont été creusées sur 2 jours. Après avoir bataillé avec le constructeur pour que les dimensions prévues dans l’étude de sol soient respectées, nous avons obtenu gain de cause. Lui préconisait du 40×40.

 

Le coulage du béton (le 8 décembre 2017). Malheureusement, le béton a été coulé le lendemain de la réalisation des fouilles (sur la moitié de l’implantation) et non dans la foulée comme le préconisait l’étude de sol :

« la mise en place du béton, devra suivre immédiatement l’ouverture des rigoles de fondations afin d’éviter tout risque d’altération de leurs parois et assise sous l’effet des venues d’eau et de l’action des agents météoriques. Le bétonnage devra se faire a pleine fouilles sur une hauteur minimale de 0,50 m”.

Résultat :  les parois sont altérées, les fonds de fouilles ne sont pas homogène mais grumeleux, de la terre est tombée sur les rigoles, il y a de l’eau au fond des fouilles et malgré cela les maçons ont coulés le béton.  3 camions toupie de béton ont été nécessaires.

heureusement que nous avions pris suffisamment de photos car celles-ci nous ont bien été utiles lorsque nous avons fait appel à un expert.

 

 

EN COURS…

 

Vous qui avez suivi votre chantier, avez-vous pu éviter le pire?

ou corriger des erreurs? Quelles sont-elles?

A vos commentaires 😉 

 

 


CONSEIL : N’hésitez pas à photographier votre construction sur toutes les coutures. Des piquets d’implantation à la toiture en passant par  la plomberie.

Ces photos vous seront bien utiles en cas de contestation, ça a été notre cas.

 

Lire la suite →

Publié par Topduo and family dans AIDE, 0 commentaire

39) Le terrassement et les fondations

terrassement

 

Le 7 décembre 2017 au matin, nous nous rendons sur le terrain pour suivre l’avancée du chantier. Sont présents, le pelleteur et un collègue qui nous expliquent qu’ils ont été obligé de mettre de la terre à l’arrière du terrain. Nous lui faisons part de notre mécontentement. Nous avions bien signalé la veille au soir au Terrassier et à notre conducteur de travaux que nous souhaitions que la mauvaise terre soit mise en avant et que la terre végétale soit mise à l’arrière.

Nous nous rendons compte qu’il y a énormément de terre à évacuer et avons l’impression que rien n’a été fait ou du moins que la quantité de terre annoncée par le terrassier n’a pas été évacuée. Le pelleteur nous explique qu’avec le foisonnement, la terre est plus volumineuse; Nous le savons très bien et avons d’ailleurs multiplié par l’indice 1,3 le volume de terre lors de notre demande de devis. Il continue en nous expliquant qu’il ne peut pas continuer à travailler car il manque de place et nous conseille d’appeler son employeur. Pourtant il y avait de la place à l’avant.

Terre au fond du jardin

Terre à l’entrée

 

Nous contactons l’employeur du terrassier et lui faisons part de notre étonnement au regard de toute la terre restante sur le terrain. Celui-ci nous confirme qu’il y a bien 3 camions qui ont fait 3 aller-retour chacun. Malgré mon désaccord, mon mari lui demande s’il est possible qu’il intervienne pour évacuer le surplus de terre mais surtout combien cela nous coûtera. Il lui répond que ce sera 3000€ de plus car il faut encore évacuer 7 à 8 camions. C ‘est l’incompréhension totale, il se fout vraiment de nous ! Nous lui expliquons que hier soir le Directeur nous a dit qu’il y avait seulement 80m3 de terres à évacuer et qu’il pouvait nous faire un enlèvement à 1000€. Gêné il nous répond que de toute façon il ne peut pas intervenir et que les camions sont  sur un autre chantier. Vue sa malhonnêteté , nous ne perdons rien !

 

Avant

Après

 

Bref, pour faire de la place, nous n’avons pas d’autres choix que de couper une partie de la haie ainsi que deux arbres. Nous nous lançons avec l’aide de notre aimable vendeur de terrain qui nous a toujours soutenu. Esthétiquement c’est vraiment laid. Ensuite, le pelleteur décide alors de déplacer une partie de la terre mis à l’arrière vers l’avant. Nous nous retrouvons donc avec une deuxième montagne de terre à l’avant.

Un fermier que nous avons contacté ainsi que notre aimable vendeur de terrain vont dans notre sens et doute également de leur sérieux. Ils nous font remarquer qu’il n’y a aucune trace de roues et que le sol est propre. Comme nous, ils se demandent comment ont-ils pu évacuer hier 9 camions de 16T si seule la moitié du décapage de l’implantation a été réalisée et surtout au regard de toute la terre restante. Il est certain qu’il y a un problème et nous comptons bien découvrir le fin mot de l’histoire…

Le 8 décembre 2017, la réalisation des fouilles s’est faîte sur deux jours et le béton a été coulé le deuxième jour et non dans la foulée comme le préconisait l’étude de sol :

«la mise en place du béton, devra suivre immédiatement l’ouverture des rigoles de fondations afin d’éviter tout risque d’altération de leurs parois et assise sous l’effet des venues d’eau et de l’action des agents météoriques. Le bétonnage devra se faire a pleine fouilles sur une hauteur minimale de 0,50 m”.

 

Nous vous invitons à lire cet article publié sur Forumcontruire

Ca reflète bien ce que notre constructeur aurait dû faire.

  

 

  

Résultat : les parois sont altérées, une partie de terre est tombée sur les rigoles, il y a de l’eau dans les rigoles et malgré cela les maçons ont coulés le béton. Selon le maçon, il a fallu 3 camions toupie soit 31 m3 de béton pour faire les fondations.

 


CONCLUSION : Lors de vos visites chantier, n’oubliez pas de photographier les travaux. Même si certaines choses vous semblent banales, croyez nous, elles ne le seront pas lorsque vous souhaiterez contester certains points. Aussi, il est important d’être présent tout au long de votre construction. Si vous habitez loin, ça ne vous coûte rien de demander à vos futurs voisins de jeter un coup d’oeil sur votre chantier

 

Lire la suite →

Publié par Topduo and family dans RECIT, 0 commentaire